7 - Le député Alfred Massé en 1914
Ce dessin du journal Le Socialiste Nivernais paraît la veille du premier tour de l’élection législative d’avril 1914. Dans la première circonscription de Nevers s’opposent, pour les gauches, deux hommes : le sortant Alfred Massé, radical-socialiste et Jean Locquin, socialiste. En mars 1913, alors que Massé est ministre pour la deuxième fois (après une courte expérience en 1911), il accepte de soutenir la loi passant le service militaire à trois ans (alors qu'il était encore contre cette mesure quelques semaines auparavant).

Louis Barthou, président du Conseil représenté avec un uniforme militaire, lui dit donc ceci : « Mon ami, avec un ongle incarné comme celui là, vous n’êtes pas foutu de faire de service, mais vous pouvez toujours faire faire trois ans aux autres ! » Or, l’étude du dossier militaire d’Alfred Massé montre qu’en 1890 un conseil de révision l’avait jugé inapte pour « ongles incarnés ». Il semble bien que, vingt quatre années plus tard, cette décision lui a été fort préjudiciable.

Ce dessin a-t-il pesé dans la décision finale des électeurs ? En tous les cas, Alfred Massé arrive en troisième position derrière le socialiste Locquin et il se désiste pour lui.