9 - La fin de l'histoire

A son départ à la retraite Louis Martin laissera dans son bureau cette correspondance qu’il ne voudra pas emmener dans le domicile conjugal. De soutien moral réciproque à affection sincère et profonde, ces cartes postales sont le témoignage de cette aventure sentimentale et charnelle que Louis ne s'est jamais résolu à jeter.

Cent ans après, elles restent un témoignage émouvant mais également un sujet d’études et on ne peut s’empêcher d’évoquer L’Amant de lady Chatterley de D. H. Lauwrence, paru en 1928.

 

L'histoire, pour nous, s'arrête ici.